Des aménagements structurants au jardin

Vous venez d’acquérir une nouvelle propriété, ou vous souhaitez revisiter sur le fond votre jardin. C’est très enthousiasmant et porteur de nouveaux projets, d’un nouveau cadre de vie. Mais l’opération nécessite beaucoup de réflexion afin de réaliser les bons choix d’aménagements structurants, et surtout d’avoir préservé l’espace nécessaire dès l’origine !

Votre parc ou votre jardin doit garder un potentiel d’évolution

Trop fréquemment à notre époque, imaginer son futur ou son nouveau jardin se résume à penser piscine et terrasse, en oubliant que l’espace a ou aura d’autres usages et fonctions selon la composition de la famille et l’âge de ses utilisateurs. Ce défaut de projection sur l’avenir est généralement lourd de conséquences et entraîne par la suite une mauvaise organisation de l’espace et une impossibilité de faire évoluer ce dernier vers de nouveaux besoins et projets. Grande terrasse et grande piscine… c’est bien ; sauf que, si la surface du terrain est restreinte, ces grandeurs vous interdiront d’autres projets ensuite. Or, les enfants vont d’abord grandir avec de nouvelles attentes, puis ne seront ensuite pas toujours là ; et avec les années les goûts des occupants changent aussi. Pas sûr qu’il soit possible alors, techniquement et financièrement, de casser l’existant pour repartir sur d’autres bases !

Pour se faire plaisir et profiter au mieux de son jardin ou de son parc au fil du temps, mieux vaut pouvoir y réaliser le moment venu les nouveaux projets qui vous font envie. Mais pour cela… il faut au préalable avoir préservé un potentiel d’évolutivité dudit lieu ! Il y a quelques règles et des astuces à cet effet : 

  • ne pas se laisser griser par des premiers aménagements trop imposants
  • éviter de gaspiller l’espace en implantant les premiers aménagements « en plein milieu »
  • garder des espaces ouverts ici et là
  • réaliser certains aménagements réversibles ou modifiables (l’abri de jardin ou le carport qui peuvent changer de place, par exemple)
  • implanter les arbres en des points que l’on est certain de ne pas modifier plus tard
  • créer des végétalisations temporaires, avec arbrisseaux et vivaces capables de vous offrir un joli cadre durant plusieurs années, mais que vous pourrez supprimer pour utiliser l’espace à d’autres fins
  • enterrer suffisamment profond les gaines d’éclairages et conduites d’eau d’arrosage, en repérant exactement leur implantation (photographie, plan…)

Allées et circulations comme squelette de vos espaces

Plus vous disposez d’espace et plus il vous faut réfléchir à une implantation judicieuse de vos circulations. Puisque les contraintes spatiales et techniques sont moindres que sur un petit terrain, le risque est de « gaspiller » de la surface par des tracés trop aléatoires. Accès véhicules, parking, terrasse et cheminements doivent être d’une extrême cohérence. Un engin de travaux doit pouvoir, le cas échéant, accéder à des parties reculées du jardin sans tout massacrer, d’où l’importance d’une allée principale très bien implantée au-delà même de votre stationnement, bien stabilisée aussi, et sur des espaces judicieusement terrassés au préalable. Telle allée peut aussi servir à installer des réseaux prévisionnels en profondeur, avec regards (eau, électricité), desquels il sera facile ensuite de s’y brancher pour de nouveaux aménagements. L’implantation judicieuse de ladite allée permet aussi de faciliter la livraison des combustibles pour le chauffage, la vidange des fosses s’il y en a, l’évacuation de bois abattus… et même la livraison d’encombrants (camion de terre ou de gravier, sujets imposants de végétaux, tente de réception…).

De cette allée partent ensuite en réseaux les divers cheminements qui permettent une connectivité maximale de vos divers espaces : terrasse, abri de jardin, potager, verger, serre, étendage, piscine, bassin, enclos, poulailler, garage ou stationnement… Ces cheminements doivent eux aussi être bien pensés pour une circulation facile et pratique, même avec une brouette par exemple.

  • Les bonnes astuces : faites de vos circulations un véritable fil conducteur dans vos espaces en n’utilisant qu’un même type de matériaux (lire encadré). Soignez au maximum leurs finitions, grâce aux ingénieuses bordures qui vous assurent à la fois le décor et la praticité. Il en existe pour tous les goûts, et surtout dans des versions contemporaines qui s’accordent avec tous les styles de jardins (bordures en acier corten ou en aluminium, par exemple, qui peuvent même s’éclairer ou se coordonner à des « tours d’arbres », des carrés potagers…). Ainsi, vos cheminements impeccables limiteront au maximum les temps et coûts d’entretien. Profitez-en aussi pour implanter de jolies pergolas en bois ou métalliques, idéales pour vos plantes grimpantes, vos rosiers… Elles vous apporteront aspect chic et poésie à la fois.

Près de la maison, ne gaspillez pas l’espace non plus

La piscine collée ou presque contre la maison…. c’est peut-être le meilleur moyen d’avoir de gros regrets ensuite ! En effet, les propositions actuelles d’aménagement des abords de la maison sont si attrayantes qu’il est bien difficile de résister à l’envie d’installer une pergola bioclimatique, un jardin d’hiver ou une magnifique véranda, par exemple. Ces équipements très qualitatifs sont de véritables nouveaux espaces à vivre, toute l’année (contrairement à une piscine de plein air), qui offrent une réelle convivialité et vous permettent de profiter de l’entre-deux que constitue ce passage entre maison et jardin. 

Donc, mieux vaut très bien penser l’aménagement du pourtour de la maison dès le départ. Sachant qu’il y a le plus souvent une façade ou deux plutôt réservées à l’accès piéton et véhicule, peut-être une autre pour les dépendances (bûcher, étendage…), il faut aménager au mieux la ou les deux surfaces restantes en pensant à la possibilité de les faire évoluer. En prévoyant, par exemple, une grande terrasse bien stabilisée entre la piscine et la maison, vous vous gardez la possibilité de réaliser des aménagements variés : création d’une cuisine d’été et d’une véranda ; implantation d’une pergola ou de grandes toiles d’ombrage, installation d’un spa, mise en place d’un abri haut de piscine (pouvant aussi créer un nouvel espace de vie)… 

Si vous partez d’un espace vide, et pour vous assurer les meilleures possibilités à venir, ne bétonnez pas ce dernier. Déjà, l’imperméabilité de la plupart des bétons est un vrai problème pour la bonne évacuation/infiltration des eaux de pluie. Mais, surtout, une dalle béton entre maison et piscine est ensuite difficilement remaniable ! En préférant une terrasse en bois ou en moquette de pierre, il vous sera toujours possible d’implanter comme vous le souhaitez de nouveaux aménagements dans les meilleures conditions, quitte à réaliser alors LA dalle précisément adaptée à votre nouvelle véranda (peut-être même avec des inclusions de jardinières de pleine terre) !

Quant à ces aménagements qui font aussi rêver…

Quand on dispose d’un peu ou de beaucoup d’espace, il y a certains aménagements qui peuvent être envisagés avec sérénité, dès lors que les surfaces nécessaires ont été préservées dès le départ, d’où l’intérêt des végétalisations temporaires déjà évoquées ou de surfaces enherbées potentiellement utilisables. Dès lors aussi que l’implantation judicieuse d’une allée principale et des réseaux adéquats existe. Parmi les plus attractifs, il y a le court de tennis ou de padel (lire encadré), la baignade écologique (si vous n’avez pas de piscine), l’enclos à chevaux… 

Nul doute que si vous-même avez hésité à implanter ces beaux aménagements certains de vos enfants en rêveront ! Également très structurantes, ces installations exigent la qualité… et l’espace ! Écurie, paddock et enclos sur mesure peuvent apporter une esthétique nouvelle à vos espaces, en plus d’apporter un réel confort à vos animaux et une vraie plus-value à votre bien. Si vous disposez d’un accès direct à la campagne ou de la possibilité de louer tout ou partie d’un pré voisin, c’est encore mieux. Pensez également à une totale accessibilité pour vous faire livrer le fourrage, manœuvrer avec un van, etc.

De même, une baignade écologique réalisée dans les règles de l’art est très esthétique, en plus d’être source de biodiversité et de plaisir. Idéalement elle comporte une zone de lagunage, une zone de régénération et une zone de baignade, le tout combinable de diverses manières. Ces aménagements méritent vraiment de faire appel à des professionnels spécialisés pour une sécurité, une durabilité et une esthétique totales.

Autre rêve, dans un petit comme dans un grand jardin : une serre ! Là encore, pour en réussir l’implantation et l’intégration, mieux vaut disposer d’un espace adapté à cet effet. Or, pour cela, tout dépend bien sûr de l’usage que vous en prévoyez : 

  • Proche de la maison, ou accolé à celle-ci, le jardin d’hiver est une belle réalisation de ferronnerie et verre qui vous permet d’abriter vos plantes de collection et vos potées fleuries du gel et du froid. Idéal pour recevoir agrumes, lauriers roses et palmiers en climat frais à froid, il devient un espace de vie en mi-saison ou par mauvais temps l’été. Naturellement, tel jardin d’hiver possède des panneaux vitrés ouvrants pour aérer les plantes autant que nécessaire, tout en évitant la concentration de l’humidité. 
  • La serre de production, ou potagère, est le complément utile du verger et du potager, et doit donc être implantée dans ou contre eux. Il peut s’agir d’un tunnel adapté à cet effet, mais dans ce cas il faudra le masquer par une végétation suffisante.
  • LA serre, enfin, est cette magnifique construction qui apporte une véritable dimension nouvelle et raffinée à votre propriété. Déclinée en divers styles, elle peut être implantée sur muret, semi-enterrée, totalement vitrée… C’est l’équipement chic qui devient lieu de vie pour vos plus belles plantes, et lieu de repos pour vous. Elle peut également abriter un bassin, un spa, une piscine… sous réserve, dans tous les cas, qu’elle soit conçue à la fois pour lutter contre le froid et contre la surchauffe !

Tennis ou padel ? Le Padel est dans l’air du temps, mais les accros du tennis préférent toujours leur discipline. Quand il faut choisir, chez soi, quelle installation réaliser, l’espace disponible peut être un critère. Un terrain de Padel représente un rectangle parfait. Il mesure 20 mètres de long sur 10 mètres de large, avec une tolérance de ±10 cm en longueur et ±5 c en largeur. La superficie est donc de 200 m². La hauteur libre minimale doit être de 6 m sur toute la surface du terrain. La Fédération Française de Tennis recommande néanmoins une hauteur libre de 7 m. Il existe une variante dite « solo », avec une pratique 1 contre 1. Seules les dimensions du court changent : 6m de largeur pour 18 ou 20 m de longueur. Comme pour le Padel, le court de tennis présente des dimensions différentes entre un jeu simple à 2 joueurs et un jeu de double à 4 joueurs. Les dimensions minimales du terrain pour jeu double sont : 17,07 m x 34,77 m, soit un recul minimum de 5,50 m derrière chaque ligne de fond de court, et un dégagement minimum de 3,05 m sur chaque côté. Idéalement, 18 m x 36 m, soit un recul de 6,10 m et un dégagement de 3,50 m. Surface : 593,52 m², idéalement 648 m². Pour éviter la dispersion des balles, le terrain est entouré d’une clôture, de 3 m de haut minimum.£

Le fil conducteur chic de votre jardin !

Ce n’est pas en goudronnant ou bétonnant l’accès voiture, en pavant la terrasse et en dallant les abords du bassin ou de la piscine que l’on crée l’harmonie et la beauté dans les espaces extérieur. Mieux vaut en effet adopter un même revêtement pour l’ensemble des circulations (entrée, couloirs). Tel un fil conducteur, un beau revêtement de sol extérieur apporte ainsi une dimension remarquable au jardin. C’est chic et particulièrement efficace, surtout avec les  nouvelles offres qui nous sont faites. Respectueux de l’environnement, contrairement au béton traditionnel (dallé ou non) ou au goudronnage), ces revêtements ont, en plus de leur beauté et de leur (relative) facilité de pose, la propriété de laisser infiltrer l’eau de pluie (donc d’alimenter les nappes et de limiter les inondations) tout en étant plus naturels et sains. Coup de chapeau pour deux nouvelles méthodes de mise en œuvre de la pierre. Nous sommes nombreux à admirer les anciens pavages, souvent en granite, mais en réaliser un de manière traditionnelle n’a plus guère de sens aujourd’hui chez soi : beaucoup trop cher et compliqué à mettre en œuvre. Quant aux « pavés » reconstitués, l’effet obtenu est sans comparaison avec de vrais pavés : sans âme et finalement assez laid. Mais l’ingéniosité des fabricants nous rend à nouveau le pavé de pierre accessible, magnifique et assez rapide de pose, grâce à de nouveaux formats adaptés à de nouvelles manières de les poser. Résultat bluffant garanti ! Coup de chapeau également à la moquette de pierre, d’aspect très différent : des granulats minéraux liés par une résine filtrante qui donne une réelle sensation de continuité. L’inclusion de motifs y est possible, mais l’effet le plus remarquable s’obtient encore mieux dans la simplicité et l’uniformité !

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *