Habitat, construction : la nature a tout inventé, et l’homme peut le magnifier !

 

Serions-nous seuls, sur notre planète à être à ce point exigeant en confort que nous ne trouverions rien, dans ce qui nous entoure, pour satisfaire à nos désirs et besoins ? Durant des millénaires, l’homme s’est parfaitement satisfait de ce qu’il pouvait trouver, pour réaliser avec ingéniosité des habitats fiables et durables, au point d’ailleurs que nombre d’entre eux ont traversé le temps jusqu’à nos jours. La terre, la pierre, la paille, le bois… et jusqu’à la plume qui nous est si chère encore dans nos oreillers.

Pourtant, nous avons tourné le dos à ces matériaux, certains que le béton, le verre et le goudron étaient plus nobles et plus sûrs ! C’est si peu vrai, hélas !, que nous avons en partie échoué avec des conséquences lourdes pour notre planète. Pendant ce temps, les oisillons et les souriceaux ont continué à avoir chaud dans leurs nids douillets, les termites ont poursuivi leurs gratte-ciel de terre, et les guêpes leurs maisons de papier ! Après des années d’errements, il est grand temps d’allier notre génie créatif à tout ce que Dame Nature peut nous offrir de bon pour nos habitats.

Les matériaux naturels, aussi confortables pour le corps que pour l’esprit

La nature a tout inventé en matières et matériaux efficaces ; il suffit de chercher dans notre environnement et dans notre histoire pour le vérifier. Depuis nos origines, nous avons utilisé notamment le bois et les fibres végétales ou animales pour nous protéger, la pierre aussi. Nous avons très vite compris que certains matériaux arrivent naturellement à piéger l’air et à constituer de parfaits isolants : le liège, la laine, le chanvre, la pierre de type ponce…

L’ère industrielle nous a peu à peu écartés de ces matériaux exceptionnels ou a tenté de le faire, même si le bois, en particulier, n’a jamais pu être supplanté par quoi que ce soit. Ce relatif « égarement » de plusieurs décennies, avec certaines conséquences négatives pour l’environnement, nous a quand même permis d’avancer sur des technologies de pointe qui nous permettent aujourd’hui de produire et d’utiliser des matériaux naturels, sains, fiables, efficaces et pratiques nettement plus performants qu’autrefois. Puisqu’on ne refait pas l’histoire, disons qu’il fallait sans doute la chimie et des produits industrialisés nocifs pour nous rendre compte que nous faisions fausse route. C’est en nous appuyant sur les technologies de pointe et certaines erreurs parfois lourdes que nous savons aujourd’hui construire sain, efficace, durable, propre et économe, et que nous n’avons plus d’excuse maintenant pour ne plus le faire.

 

Exemple avec les isolants et les peintures

Nous savons aujourd’hui que le secret d’une maison saine, confortable et économe en énergie est prioritairement dans ses propres fondements, dans la manière dont elle est conçue ; cela tient par exemple dans la combinaison de trois facteurs indissociables : isolation performante — étanchéité à l’air – ventilation maîtrisée. Dans une maison bien conçue, la ventilation et la respiration de l’habitat sont contrôlées de manière opportune sous réserve que l’étanchéité à l’air soit réelle et efficace. Une fois la certitude acquise d’un air sain et de l’absence de remontées capillaire ou d’infiltrations, l’isolation est un facteur clé pour un habitat très économe et agréable à vivre. Dans ce domaine, les végétaux offrent l’excellence avec les fibres (chanvre, lin, ouate de cellulose, fibre de bois, pailles…) et le liège, qui savent tous piéger idéalement l’air, et qui peuvent même être présentés en matériaux à bâtir.

 

Du côté des peintures, au sens large, les produits écologiques retrouvent une place prépondérante du fait même des normes 2010 relatives aux teneurs en Composés Organiques Volatiles, ces COV qui empoisonnent l’air de nos intérieurs (vernis, colles, peintures et enduits). Les peintures, lasures, sous-couches, laques, vernis et huiles qui ne sont pas issus de la pétrochimie se démarquent résolument par des formules véritablement naturelles, sans surcoûts face aux autres produits de marque. Sans solvant, sans odeur, pour la décoration de l’habitat, il existe par exemple les peintures à base d’argile, et les peintures végétales.

Le chauffage solaire thermique et l’eau chaude sanitaire solaire

Il n’est jamais superflu de rappeler que l’indispensable fournisseur énergétique de notre planète est le soleil. Sans lui nous n’existerions pas puisque nous dépendons intégralement de l’existence des plantes, seules capables de fabriquer massivement de la matière organique à partir de matière minérale grâce à l’énergie solaire, et donc de permettre l’existence des animaux, dont l’Homme. Le végétal inféodé au soleil est aussi fournisseur de matières premières fondamentales, comme le bois, la paille, le chanvre, le liège…

Mais le soleil nous est en plus indispensable pour deux raisons supplémentaires : nous sommes adaptés à lui pour voir, grâce au rayonnement lumineux, et pour nous réchauffer, grâce au rayonnement thermique. Ce sont ces deux rayonnements que nous apprenons à domestiquer quand nous parlons d’énergie solaire pour nos habitats. La production d’eau chaude par le rayonnement thermique du soleil est bien vulgarisée dans le monde et connaît de partout un certain succès grâce à des procédés fiables qui ont fait leurs preuves. L’efficacité croissante de production d’eau chaude sanitaire et les circuits d’eau des chauffages sont de plus en plus exceptionnels grâce à des procédés très innovants qui font leurs preuves. Loin des balbutiements (méritants) des années 70 à 90, nous avons aujourd’hui d’excellentes entreprises européennes et notamment françaises qui présentent des productivités et performances remarquables, grâce à des technologies innovantes, durables et certifiées.

À maison naturelle, produits d’entretien naturels – Quand on veut respecter au mieux l’environnement et la santé, il faut aussi adopter des produits d’entretien naturels. Quand ces derniers sont issus de la chimie industrielle, ils sont, avec les peintures « chimiques », les substances les plus émettrices de substances volatiles dangereuses en formant des « cocktails » à haut risque pour l’air intérieur en particulier. Parmi les meilleurs produits, les plus sains, efficaces et économes à la fois pour tout nettoyer dans la maison, pensez en priorité au vinaigre blanc (vitres, miroirs, vaisselle, détartrage, désinfecte), le savon d’Alep (lessive), l’acide citrique (toilettes, détartrage machine à laver), le bicarbonate de soude (nettoyage éviers, lavabos, douche et baignoire, désinfectant/désodorisant linge et chaussure…), le savon noir liquide (nettoyage plaque de cuisson, sol, plan de travail…), la terre de Sommières (détachant tissus, moquette, sol et même bois).

Et pourquoi ne pas vivre tout simplement dans un habitat mobile naturel ?

Construction idéale pour s’offrir une résidence secondaire ou pour s’installer sur un site adapté à son installation, l’habitat mobile puise ses racines dans des cultures et pratiques anciennes un peu partout dans le monde, auprès des peuples nomades des zones froides ou chaudes, humides ou sèches ! Tente berbère, yourte, tipi, roulotte… en sont de vibrants exemples, particulièrement intéressants à notre époque où le souci d’environnement s’allie à l’envie d’évasion.

Les toiles de la liberté

Du véritable habitat permanent au logement d’appoint, de la résidence secondaire à l’hébergement touristique, du pool house original au refuge pour les enfants, tente berbère, yourte et tipi ont tous en commun leur extraordinaire capacité à nous évader, leur profond respect de l’environnement, leur originalité et leur confort. Véritables petits appartements tout confort, gîtes, espaces de réception ou d’accueil, pool house ou espace de repos, chacun de ces abris hors-norme, par ses formes et ses manières de le vivre permet toujours de s’évader sans bouger et de s’ouvrir aux cultures du monde, dans le confort. Chacun est aussi une très belle alternative si vous envisagez des extensions éventuelles à votre habitat existant.

Toutes sont des solutions parmi les plus écologiques qui soient, imaginées par l’homme pour vivre confortablement dans la nature, y compris dans des conditions hostiles. Leurs principes originels inspirent divers artisans de chez nous, qui les repensent plus ou moins de diverses manières pour les adapter à nos attentes de confort et nos façons de vivre. Tous se déclinent en de multiples dimensions et aspects, de quoi répondre à bien des envies et attentes, pour un usage privatif ou d’accueil.

Tous ces habitats sont pensés pour une économie durable, écologique et économique, tout en profitant d’un lieu sain, original, confortable, facile à construire ou déplacer. De plus en plus de personnes les choisissent, souvent dans des versions « européanisées » ou adaptées à nos climats. Tels habitats se prêtent parfaitement à l’utilisation des énergies renouvelables et à l’optimisation des ressources et déchets. Le tipi est aussi une excellente solution d’appoint pour héberger amis, copains ou famille. La tente berbère est fabuleuse comme pool house ou pièce d’été. Quant à la yourte, elle sait se faire très contemporaine et s’offre comme un superbe habitat à structure de bois ou tout en bois, d’autant magnifié si vous l’installez sur un plancher-terrasse en bois se prolongeant sur l’extérieur. L’intérieur s’aménage aussi simplement ou luxueusement que vous le voulez, y compris avec cloisons, mezzanine, baie vitrée…

Bon à savoir : Même si la loi ALUR, adoptée le 20 février 2014 facilite désormais l’implantation de toutes les formes d’habitats légers ou alternatifs (roulotte, caravane, mobil-home, cabane sur pilotis, yourte…), renseignez-vous bien auprès des services d’urbanisme de votre commune pour connaître la situation locale au niveau de son application. Le Décret n° 2015-482 du 27 avril 2015 portant diverses mesures d’application de cette loi, dans l’objectif de prendre en compte l’ensemble des modes d’habitat, prévoit deux séries de dispositions, relatives aux résidences démontables ou mobiles constituant l’habitat permanent de leurs utilisateurs.

Par exemple, pour un usage d’habitation, une yourte doit être installée sur un terrain constructible. Si elle fait moins de 20 m² au sol, une déclaration préalable de travaux est nécessaire. Au-delà de 20 m² et jusqu’à 170 m², un permis de construire est nécessaire, sans intervention d’un architecte, mais dans le respect de la réglementation thermique (RT) en vigueur. En règle générale, aucune yourte, aucune roulotte ou aucun habitat pouvant y être rattaché ou mobile ne peuvent être installés de manière définitive sans autorisation s’ils comportent des installations sanitaires, ou nécessitent des branchements aux réseaux, notamment.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *