Du vert pour les toits, les terrasses et les jardins

Symbole de confort extérieur, d’espace et de bien-être, la pelouse, le gazon ou toute autre surface végétalisée à la manière d’une moquette connaît toujours autant l’unanimité chez de très nombreuses personnes. Ce vert fait du bien à nos yeux et à notre esprit, et d’autant plus que la surface concernée est réduite. De la véranda au toit, du jardin au balcon, il y a des solutions pour tous.

L’esprit contemporain sans souci

Vous n’avez pas de temps à consacrer à vos extérieurs ? Vous n’aimez pas spécialement les plantes ? Vous voulez un espace à l’aspect immuable et « impeccable » ? Pour l’une ou l’autre de ces raisons, par exemple, il vous faut un cadre de vie qui ne nécessite aucun entretien. Pour autant, il se doit d’être beau, robuste et respectueux d’un minimum de fondements écologiques. Ne vous laissez pas « happer » par l’envie de tout bétonner, goudronner, carreler… Des solutions beaucoup plus réversibles existent, qui respectent en plus un point essentiel pour l’environnement : l’infiltration naturelle des eaux de pluie sans laquelle nous contribuons à aggraver les problèmes d’inondation, et la dégradation des nappes souterraines.

Pour remplacer l’herbe ou un espace de terre, mais pour créer aussi un beau balcon, une terrasse, une cour ou le cœur d’un petit jardin… choisir un gazon synthétique de grande qualité et nouvelle génération permet d’obtenir un résultat vraiment bluffant. Un beau gazon artificiel se marie parfaitement à un décor minéral (massifs de galets ou roches), à des poteries et mobiliers choisis, le tout formant un décor économique et stable dans le temps, ne nécessitant pas d’arrosage ni d’entretien spécifique. Aspirer les poussières ou feuilles pouvant s’y déposer suffit. Pour changer de décor, il suffit de changer les accessoires et le tour est joué !

L’espace tranquille pour les enfants

Un gazon synthétique est encore plus adapté pour une aire de jeu à destination des enfants, ou pour les activités ludiques et sportives. Fi de l’humidité qui rend le sol et les turricules des vers de terre collants. Fi des petits débris organiques qui s’accrochent de partout. La pose peut se parfaire en ajoutant un géotextile épais en sous-couche, afin d’amortir les chutes des plus petits, par exemple. Le gazon synthétique est un matériau sain. Il est d’ailleurs utilisé dans les aménagements de crèches précisément pour sa fiabilité vis-à-vis des tout-petits.

Mais un gazon très fin et bien entretenu peut aussi jouer ces fonctions. Attention toutefois, quel que soit le type de gazon à la présence de vos animaux domestiques : les excréments, poils et plumes (lapin nain, chien, volaille, chat…) peuvent apporter des microbes qui ne sont pas éliminés sur une pelouse synthétique, et qui mettent quand même du temps à disparaître avec une vraie végétation, même en ramassant ces excréments au fur et à mesure. L’hygiène impose donc de séparer les espaces de détente et de satisfaction des besoins, propres aux animaux, des lieux de vie des enfants et même des adultes.

À chaque espace, chaque usage, son vrai gazon

Très classiquement, le gazon rustique prédomine chez les particuliers. Facile d’entretien, plutôt résistant à la sécheresse, il se caractérise par un feuillage plus ou moins grossier et robuste composé de ray-grass, pâturin des prés et surtout de fétuque élevée. Pour des espaces très soignés, façon green à l’anglaise, et des aménagements de caractère, il faut choisir un gazon fin, très esthétique, composé de ray-grass anglais, fétuque rouge semi-traçante et de pâturin des prés. Ce type de pelouse sera plus arrosé avec un entretien plus régulier.

Un mélange simplement basé sur ray-grass anglais et pâturin des prés, pour moitié chacun, forme un gazon bien adapté aux stades, au piétinement intensif et aux chocs. Il existe même aujourd’hui des substituts aux graminées classiques qui permettent d’implanter de véritables gazons en région chaude, donc moins exigeants en eau, avec tout particulièrement des espèces comme Zoysia japonica ou Dichondra repens.

La commercialisation se fait par mélanges de graines, mais aussi en plaques ou en rouleaux avec, avantage non négligeable, la possibilité d’être posées toute l’année. Plaquer du gazon durant l’hiver fonctionne très bien, car l’air est plus humide, les températures propices à l’installation des racines. La pluviométrie naturelle à cette saison fait économiser bien des arrosages. Cerise sur le gâteau, les meilleurs professionnels spécialistes proposent aussi les engrais les plus adaptés et des techniques d’entretien très pro avec divers niveaux de prestation.

Les tondeuses robots intéressent un nombre croissant de particuliers

De manière générale, le fonctionnement très simple d’un tel robot se fonde sur la délimitation d’un espace de parcours à effectuer, à l’aide d’un câble. Votre tondeuse le mémorise et exécute ensuite son travail de manière automatique ou programmée. Il y a beaucoup d’évolution positive de ces machines automatiques, qui leur permettent de répondre à de plus en plus d’exigence, y compris de surface puisque les bons modèles dépassent allègrement l’hectare ! Notez d’ailleurs que, pour une bonne marque donnée, le plus difficile pour vous est précisément de trouver l’exact modèle adapté à votre surface et vos attentes. Là est l’essentiel, avant toute considération de prix, sous peine de ne pas obtenir la totale satisfaction rêvée.

Après, tel robot vous permet de tondre quand vous le souhaitez : en journée, en soirée, durant votre absence, puisqu’il est… autonome. Il retourne se recharger sur sa base (à disposer un peu à l’écart de la zone de tonte) quand la batterie est vide. Les divers modèles ont de quoi séduire immanquablement les personnes âgées et celles ayant des difficultés motrices ou encore celles qui n’ont jamais le temps d’entretenir leur jardin. Mais les amateurs et passionnés de nouvelles technologies et d’objets connectés sont aussi très séduits : cette tondeuse intelligente se verrouille par code PIN, par exemple, ou dispose d’une alarme sonore (pour lutter notamment contre les vols), et se pilote ou se contrôle à distance, y compris avec votre téléphone ou votre tablette. Vous recevez bien sûr les notifications sur le déroulement de la tonte, le temps de tonte restant, les horaires de fonctionnement, les réglages… et pouvez interrompre la tonte quand vous le souhaitez si vous avez besoin d’utiliser votre pelouse en cours de travail.

Les applications végétalisées pour les toits-terrasses

S’il ne s’agissait que de « colorer » ces toits, peinture ou gazon synthétique suffiraient ! Mais l’idée de toiture végétalisée se fonde sur d’autres atouts : isoler et capter au mieux l’eau de pluie et l’humidité. Telle toiture fait appel à diverses solutions garantissant de manière absolue l’étanchéité et l’isolation par le savoir-faire des professionnels de ce secteur. L’une de ces solutions intègre l’usage d’une toile caoutchoutée aux impressionnantes propriétés d’élasticité, de résistance, de durabilité et d’efficacité : l’EPDM. Ce film, très fin et indiscutablement fiable, issu des recherches liées aux pneumatiques et applications militaires et industrielles, est d’une efficacité et d’une durabilité exceptionnelles.

Sur cette base ou sur d’autres, intervient ensuite la mise en végétation. Cette végétalisation dépend beaucoup du secteur climatique précis dont vous dépendez. Toutefois, le processus général reste à peu près le même : un système de drainage (qui peut aussi assurer une réserve d’eau) est posé sur l’étanchéité avant d’être couvert par un film de type géotextile capable de retenir un maximum d’eau (l’excédent allant dans le drainage). Il est recouvert d’un substrat adapté pour recevoir le type de végétation retenu. Celle-ci se plante ou se sème selon les cas. Ces tâches peuvent être partiellement simplifiées grâce à des concepts de blocs ou cassettes végétalisées prêts à poser, ou par l’installation de dalles ou rouleaux de végétaux déjà formés (principe des gazons en plaque ou rouleau). Les toitures végétalisées compensent une part significative de l’imperméabilisation des sols par le bâti, en assurant le rôle d’absorbeur d’eau et de rétention/régulation. De plus, les toits étant particulièrement tranquilles, la végétation s’y développe bien quand elle est entretenue et suivie, non piétinée ni salie, et peut accueillir un microcosme animal très intéressant et utile (insectes, vers, myriapodes…), potentiellement également la base d’une alimentation des oiseaux.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *