Nuisances dans l’habitat ou comment dire adieu au confort

La qualité de l’habitat, maison ou appartement, ne se juge pas par ce qu’il a de positif, mais prioritairement par les nuisances qui lui sont propres ou qui résultent de son environnement immédiat. Le confort de vie en dépend. Or, ce dernier est primordial pour la santé et le bien-être. Mieux vaut donc y penser avant d’emménager. Sinon, il faut ensuite trouver les bonnes solutions pour y remédier.

Contre l’humidité, il y a des situations difficiles à résoudre…
L’un des pires fléaux dans l’habitat est la présence d’humidité, surtout que ce facteur favorise des effets très négatifs autant sur l’organisme que sur l’intégrité même de l’habitat. Des murs humides, un sol ou des plafonds humides sont sources de moisissures qui altèrent les matériaux (plâtre, bois, panneaux d’aggloméré ou de particules) autant que les meubles ou les éléments de déco (tissus, papiers peints, plancher flottant). Ces moisissures peuvent aussi être nocives pour la santé et provoquer des problèmes, comme les troubles respiratoires, par exemple.
D’où vient l’humidité ? Le cas le plus problématique est quand celle-ci remonte par capillarité depuis le sol, via les fondations et les murs. En effet, cela nécessite après expertise des interventions très spécifiques (étanchéité par cuvelage, par exemple). Indispensables, ces opérations malgré tout coûteuses doivent être réalisées par un professionnel reconnu. Bien ennuyeux également, le cas d’une rupture de conduite d’eau dans les murs, sols ou autres parties de la maison. Parfois c’est facile à résoudre, parfois beaucoup moins puisqu’il faut casser pour accéder à la zone de fuite. Si l’installation d’une nouvelle conduite suivant un circuit différent est parfois possible, dans l’habitat ancien et jusqu’aux années 1980-2000, il est préférable de prévenir pour intervenir au plus vite plutôt que s’apercevoir trop tard du problème. C’est tout l’intérêt, par exemple, des systèmes de détection des fuites d’eau, faciles à installer. L’apport d’humidité est possible aussi par le haut, et très destructeur également s’il n’est pas repéré à temps. Problème de toiture, souvent, ou de murs poreux qui laissent infiltrer l’eau de pluie, là encore il faut l’intervention d’un professionnel, même si la résolution semble plus facile en apparence, ce qui est rarement le cas !

… et d’autres un peu moins !
Même sans problèmes aussi graves, l’humidité peut être trop importante pour de nombreuses raisons dépendantes ou non de votre volonté. Certaines pièces sont d’ailleurs très propices à ce phénomène quand elles sont trop fermées ou mal conçues, comme les salles de bains, pièces d’eau, toilettes ou cuisines. Ces situations sont généralement résolues quand l’aération / ventilation du bâtiment, ou des pièces concernées, est bonne, d’où l’importance de la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) ou de l’aération des pièces au quotidien quand c’est possible. Un déshumidificateur peut aussi pallier ce problème dans bien des situations. Notez que le problème inverse (air trop sec) est également gênant, entraînant d’autres gênes respiratoires ou un réel inconfort. La situation peut alors se résoudre avec un humidificateur ! Dans la même logique, l’air ambiant peut contenir des particules nocives venues de l’intérieur (peintures, colles, certains matériaux, produits ménagers…). S’il faut évidemment utiliser des produits plus sains, un purificateur d’air aide à assainir l’air que vous respirez et à éliminer par la même occasion les mauvaises odeurs, autre source de nuisance.

Tout aussi invisibles, les ondes nocives
Voilà un sujet que l’on commence à prendre au sérieux à une époque où les ondes électromagnétiques se multiplient dans notre environnement, de notre fait individuel ou non. Si ce problème peut paraître anodin pour certains, c’est que nous ne sommes pas tous égaux face aux ondes, car celles-ci influent plus ou moins selon les personnes. C’est la raison pour laquelle cette nuisance n’a pas été vraiment considérée jusqu’à récemment. Pourtant les personnes qui y sont sensibles peuvent vivre un vrai calvaire. Elles le savent, direz-vous. Oui, le plus souvent, mais un enfant et à plus forte raison un bébé en souffre sans pouvoir l’exprimer, d’où l’intérêt d’étudier le problème pour toute la famille.
télévision, ordinateurs, tablettes, antennes relais, téléphones portables… sont parmi ces ondes qui s’ajoutent de manière disharmonieuse à celles plus naturelles, générées par la Terre elle-même. Il en résulte une cacophonie que certains organismes ressentent et dont les effets, réels, sont enfin mis en évidence grâce à des études scientifiques aux résultats convergents.
sans rentrer dans le détails des solutions possibles, il faut savoir qu’elles existent et agissent tout simplement en harmonisant les ondes que nous produisons avec celles naturellement existantes afin de faire cesser ladite « cacophonie » dans notre environnement immédiat.

L’inconfort lié au froid ou au chaud
Nous savons très bien à quel point on se sent mal quand nous avons froid. Notre organisme tout entier concentre sa dépense à lutter contre cette sensation désagréable. Avant même d’imaginer se chauffer, il faut avant tout penser à l’isolation de l’habitat et à la résolution des problèmes de ponts thermiques. Cette solution à l’avantage d’aider à résoudre un autre problème dont on commence vraiment à prendre conscience du fait des changements climatiques : la surchauffe.
Mais l’excès de chaleur, à plus forte raison en régions méditerranéennes ou continentales, tient aussi à l’orientation de l’habitat et à l’emprise des baies vitrées et autres ouvertures. Outre la luminosité trop forte et l’éblouissement qu’elle provoque, cette insolation directe, surtout, nuit à notre confort (et à notre travail si c’est le cas), ce qui amène de nombreuses personnes à acquérir un système climatisant malgré les problèmes que celui-cause pour l’environnement. Pourtant, il existe d’autres solutions plus simples, sans les effets négatifs de « la clim » sur la santé. Il s’agit en particulier de protéger les baies, façades et ouvertures par l’extérieur, en installant par exemple une pergola bioclimatique ou des stores bannes équipés de toiles spécifiques. La protection est aussi possible par l’intérieur, voire complémentaire, grâce aux divers stores très performants aujourd’hui disponibles.
Pour des fenêtres, notamment, surtout si vous n’avez ni balcon ni terrasse, la solution des films anti chaleur à installer directement sur le vitrage peut être une possibilité.
C’est une fois ces solutions envisagées qu’un brasseur d’air offre tous ses bienfaits, permettant à votre organisme de réguler sa température. Les conseils habituellement préconisés dans les situations de fortes chaleurs restent applicables, bien sûr, à savoir notamment d’aérer vos pièces très tôt le matin en ouvrant grand plusieurs fenêtres pour créer un mouvement d’air permettant à l’air frais d’inonder vos locaux avant que le soleil n’agisse à nouveau.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *